Lipoaspiration: Déroulement de l’Opération, Prix, techniques et risques

Lipoaspiration
Surgery dotted line on body with marker

Dans le combat contre les surplus de kilos, l’on s’adonne à des exercices physiques ou à des diètes. Mais il arrive dans certains cas qu’après ces options, l’on remarque encore sur soi la présence de certains bourrelets ou de quelques parties grasses. Les endroits où sont localisées ces imperfections varient d’une personne à une autre. De façon générale, on les situe au niveau des hanches, de la stéatomérie (culotte de cheval), du ventre, du dos, des mollets, des bras et des chevilles. Pour en venir à bout, l’on a recours à la lipoaspiration.

Qu’est-ce que la lipoaspiration ?

Son appellation scientifique est la liposuccion. Il s’agit d’une intervention chirurgicale d’esthétique permettant de refaçonner la silhouette par l’aspiration d’amas graisseux. Elle permet de faire disparaître une bonne fois pour toutes les lipoméries (les surplus graisseux localisés). C’est une opération qui se résume comme suit :

  • Un nombre minimal (2) de consultation préopératoire suivi d’une autre chez l’anesthésiste toujours avant le déroulement de l’opération ;
  • La pratique d’une anesthésie générale si la lipoaspiration doit s’étendre à tout le corps. Si elle est localisée, le système anesthésique devient local. Mais avec l’évolution de la médecine de nos jours, une liposuccion sur un endroit bien précis et réduit laisse place à une cryolipolyse ;
  • La durée d’une telle opération varie en fonction des parties à prendre en compte. C’est ainsi qu’elle peut généralement se réaliser entre 45 et 120 minutes ;
  • La plupart du temps, elle se déroule sans hospitalisation (mode ambulatoire) ;
  • Les marques post-opératoires de la lipoaspiration sont très petites, car inférieurs à 1 cm et très effacées. Elles sont rouges au début puis après approximativement 9 mois, elles deviennent blanches ;
  • L’intervention oblige au port d’un vêtement ou dispositif destiné à une immobilisation de tout ou partie du corps durant 1 mois après l’opération ;
  • Après l’opération, il est impératif de prendre des jours de vacances.

Quelles sont les conditions pour un meilleur résultat ?

La lipoaspiration est certes une intervention par laquelle l’on aspire les amas excessifs de graisse pour refaire la silhouette, mais elle exige la présence d’une certaine condition pour être réussie. Il s’agira d’avoir des surplus de gras bien localisés et non propagés. Aussi, l’enveloppe corporelle doit avoir de l’élasticité pour permettre une rétraction correcte et le poids de la personne doit avoisiner la normale.

La condition du poids est due au fait que la lipoaspiration ne prend pas en compte le traitement de l’obésité ou encore la charge pondérale ajoutée. C’est l’une des raisons pour lesquelles, après l’intervention, l’on observe juste sur la balance une petite variation ou presque rien. Alors, il serait judicieux d’opter pour les exercices physiques et sportifs en plus des régimes avant de penser à la liposuccion.

Qui peut subir une lipoaspiration ?

C’est une intervention qui convient pour toutes les personnes (homme comme femme) qui ont des problèmes d’amas local de graisse sur quelques parties du corps. Cela que ce soit de la tête jusqu’au pied. Généralement, les gens en font le recours pour dégager leur ventre, les hanches, les genoux, l’intérieur des cuisses et la stéatomérie. Il faut aussi noter que la liposuccion peut être associée à d’autres méthodes chirurgicales en esthétique comme le lifting abdominal, facial, etc.

La lipoaspiration : présente-t-elle des risques ?

Comme la plupart des interventions chirurgicales, cette opération présente également certains risques dont il faut forcément tenir compte.

Risque en rapport avec l’anesthésie

Ceux sont pour la plupart du temps des problèmes d’ordre physiologique comme une mauvaise réception du corps ou professionnel comme l’incompétence du spécialiste. Dans tous les cas, à la consultation et quelques heures avant l’opération, l’anesthésiste a pour obligation de détailler aux patients les risques qui peuvent survenir.

Risque chirurgical

Comme risques alarmants de la liposaturation, l’on cite le thrombophlébite et l’embolie pulmonaire. Ainsi, pour atténuer considérablement ces complications, les docteurs préconisent :

  • L’arrêt spontané de la prise des médicaments dans un délai d’un mois avant l’opération ;
  • De porter un dispositif de contention durant au moins 15 jours après le déroulement de l’opération ;
  • Se mettre automatiquement sous un traitement anticoagulant sur une période de 10 jours après l’opération ;
  • Se lever tôt les matins et procéder à des exercices de marches juste après l’intervention (dès le soir ou la journée qui suit).

Les situations de saignements après une lipoaspiration sont exceptionnelles. Si elles doivent se manifester et être critiques, elles obligent à faire une transfusion et quelques rares fois à la reprise de l’intervention.

Les cas d’infection sont quasiment inexistants. S’ils se manifestent, cela implique qu’il y a eu un manque d’hygiène dans le cadre de travail. Ainsi, avec une méthode d’asepsie réglementaire d’un hôpital agréé, il est impossible de faire face à de telles situations.

Risque d’une lymphe épanchée

Au cas où la liposaturation entraîne un épanchement lymphatique, l’on peut faire face à des ponctions par répétition.

Risque de modification sensorielle

Il est possible que l’on devienne hypersensible, ressente des engourdissements, ait des ressentis bizarres dans la zone où s’est déroulée l’opération. Ces sensations sont à fréquences répétées, mais elles disparaissent en général au fur et à mesure que le temps passe.

Risque esthétique

C’est ici que se présente les risques les plus importants et les mieux fréquents d’une liposaturation. Il s’agit :

  • Des insuffisances correctionnelles et/ou l’observation des arrangements asymétriques ;
  • Des remodelages trop fait, des affaissements et de la présence des surfaces irrégulières ;
  • Des risques de rétraction de peau non-harmonieuse présentant des excédents de plis ;
  • Des risques de retouches opérationnelles avec ou sans anesthésie générale.

Pour finir, il faut garder à l’esprit que la liposaturation n’est pas une intervention exacte. Du coup, il est possible que les résultats escomptés ne coïncident pas avec ceux qui se présentent à la fin de l’opération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici